loader image

Impact News

FONAREV : La Première Dame, Denise Nyakeru Tshisekedi s’engage activement pour la réinsertion des victimes de violence sexuelle en RDC

‘’La Première Dame, Denise Nyakeru Tshisekedi s’imprègne des activités prochaines du FONAREV, relativement aux programmes de soutien et de réinsertion des victimes de violence sexuelle.’’

 

A l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, la Distinguée Première Dame Denise Nyakeru Tshisekedi s’est rendue au siège du Fonds National des Réparations des Victimes des crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité (FONAREV), le mercredi 19 juin dernier où elle a été accueillie par le comité de direction dont à sa tête le Directeur général Lucien Lundula, la DGA Emmanuella Zandi ainsi que Eddy Mbanzu, Président du Conseil d’Administration .

 

Objectif, s’enquérir du travail accompli jusque-là, et ce relativement au processus de réparation des victimes de violence sexuelle qui débutera prochainement.

 

En tant que protectrice première de ces victimes de violence sexuelle, Denise Nyakeru Tshisekedi a à cette fin, examiné minutieusement les réalisations effectuées ainsi que les activités prévues, notamment l’identification des victimes dans quelques provinces pilotes. Il s’est ensuivi d’une visite guidée de chaque département et service du FONAREV.

 

A l’issue de cette visite, la Première Dame a souligné : « J’ai pu constater la mise en place progressive des mécanismes de réparation. Nous ne pouvons sous-estimer l’impact des conflits armés sur la vie quotidienne des femmes et des filles congolaises dont les cris expriment toute la douleur à laquelle elles font face. L’agression rwandaise actuelle contre notre pays ne fait qu’exacerber les violences sexuelles. Brisons le silence et mobilisons-nous davantage, s’est exprimée Denise Nyakeru Tshisekedi.

 

Pour le DG Lucien Lundula Lolatui, cette implication de la Première Dame est un signal fort qui traduit que la question des victimes d’agression sexuelle est une cause commune.

« Cette visite de la Première Dame au bureau de FONAREV revêt deux symboliques, la première, c’est cette attention de voir aboutir ce processus entamé et la deuxième celle de dire aux victimes que désormais, elles ne seront plus jamais seules, » a-t-il lancé.

 

La Directrice générale adjointe du FONAREV, Emmanuella Zandi a quant à elle exprimée que « cette journée commémorative est si importante. Cette journée marque une étape cruciale dans l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, mais aussi dans la quête de justice et de réparation pour les victimes de ces crimes odieux. La présence de Madame la Première Dame a rendu cette occasion encore plus solennelle et inspirante. En effet, son engagement personnel pour faire avancer ces enjeux essentiels de justice et de réparation envoie un signal fort, soulignant l’importance d’offrir aux survivants les voies de recours judiciaires appropriées, ainsi que les programmes de soutien et de réinsertion dont ils ont besoin pour se reconstruire. Je suis extrêmement reconnaissante de participer à son combat pour adresser ces questions fondamentales, qui sont au cœur de la construction d’une société plus juste, égalitaire et résiliente, où la dignité de chacun est pleinement respectée. C’est un combat de tous les jours, mais les avancées d’aujourd’hui nous donnent espoir pour l’avenir, » a-t-elle dit.

 

Il faut préciser que cette élimination essentielle de la violence sexuelle concerne le viol, l’esclavage sexuel ainsi que la prostitution forcée. C’est en ce sens que le FONAREV se tient aux cotés des victimes et travaille activement pour leur réparation dans l’optique d’œuvrer pour une RDC où la paix et la dignité prévalent.

 

Le FONAREV est en effet né par le souci de la Premier Dame Denise Nyakeru Tshisekedi qui a porté la question de rendre la dignité aux victimes de violence sexuelle au travers des réparations. Et neuf mois après sa création, il a été essentielle pour elle de s’imprégner du niveau d’avancement des travaux, notamment la cartographie des incidents, les consultations des victimes pour évaluer leur besoin en passant par les missions exploratoires dans les provinces cibles, et enfin l’identification des victimes.

 

Il a donc été prévu l’extension des sièges du FONAREV dans le Nord Kivu, le Haut-Katanga, le Lualaba, au Kananga ainsi qu’en Ituri.

 

SHOMBA S. Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *