loader image

Impact News

La rentrée scolaire 2023-2024 s’annonce timide



Dans un document rendu public en début du mois août, le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Tony Mwaba Kazadi annonçait les conditions d’inscription des élèves et la date précise de l’ouverture de la nouvelle année scolaire.

Déjà cette semaine, c’était la rentrée administrative dans toutes les écoles. Nos reporters ont circulé dans certains établissements scolaires pour constater l’ambiance qui régne et l’évolution des inscriptions à trois semaines de la rentrée scolaire.

Certaines écoles, notamment Sainte Claire de Ngaba sont déjà prêtes à accueillir élèves, nous confirme l’Abbé Théophile balo chef d’établissement.

« Nous sommes aujourd’hui le 15 août, c’est la rentrée administrative dans notre établissement. Nous sommes là pour préparer la rentrée scolaires de l’année 2022-2023 qui est bien fixée pour ce 04 septembre. Nous possédons d’abord à l’inscription de nouveaux élèves et l’école est déjà en préparation pour accueillir les nouveaux comme les anciens élèves », s’est-il exprimé avant de renchérir : « Nous sommes entrain de repeindre les salles de classe, la cours de l’école, nous arrangeons les toilettes et les peindre. Nous arrangeons notamment les bancs dans chaque salle de classe », a souligné Théophile Balo.

Ce prélat catholique se plaint du fait que certains parents passent pour se renseigner sans pourtant inscrire les enfants.

« Bien que la rentrée est un peu timide, les parents ne passent que pour avoir des informations et en promettant qu’ils passeront pour inscrire les enfants. Comme toujours, ils se plaignent qu’ils ne sont pas encore payés », renforce ce religieux.

Si dans cet établissement tout est fait pour bien accueillir leurs élèves, cela n’est pas le cas au collège Saint Charles Lwanga 2, une école conventionnée catholique qui se trouve dans la commune de Barumbu, le précise Paulin Kikaking, chef d’établissement.

« On aimerait bien voulu repeindre tous les locaux et réhabiliter l’école mais le moyen nous fait défaut. Dans le temps, on le faisait avant que la gratuité soit décrétée. Aujourd’hui, il nous est un peu compliqué de le faire avec nos propres moyens », a dit ce chef d’établissement.


Rappelons que le Ministre Tony Mwaba avait fixé de dispositions pratiques pour la rentrée scolaire 2023-2024, en début août notamment l’interdiction de l’exigence de l’acompte de frais scolaires avant la rentrée, ainsi que la gratuité des inscriptions.


Chris Lukombo et Naomie Lubungu/ stagiaires IFASIC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *