loader image

Impact News

Marche et Meeting Fayulu : les jeux de la Francophonie, plateforme ciblée et vrai enjeu [Édito]

Il faut dire que le timing est calculé. Les jeux de la Francophonie commencent ce 28 juillet avec à la clef une flopée d’athlètes venus des quatre coins du monde accompagnés des délégations et journalistes des leurs nations respectives.

Et voilà, Martin Fayulu Madidi envisage de battre le macadam avec ses partisans pour chuter par un meeting à peine l’ouverture faite.

D’un côté, les yeux du monde braqués sur Kinshasa, Fayulu aimerait les usiter pour jouer à la Pop-Star. Meeting ou pas, dans ce but, le leader de l’Ecidé ne devrait pas manquer via ses supporters de chercher des heurts avec la Police avec la visée de vendre à l’opinion internationale des images de brutalité policière pour développer le narratif déjà commencé avec ses compères Katumbi, Sesanga et Matata : la diabolisation du régime en place avec comme Cerise la satanisaton de Fatshi sous les traits d’un dictateur.

Ses exigences pour le processus électoral mis en musique avec le fait que le stade du dépôt des candidatures à la députation ont pris fin, laissent entrevoir que l’ancien candidat malheureux aux élections de 2018, dont il dit jusqu’à ce jour être vainqueur, pourrait, si adepte de Machiavel, jouer le tout pour le tout quitte à chercher qu’au fort des rixes des hôtes de la Francophonie soient en insécurité. Leitmotiv : choquer le monde.

Coup préparé depuis? Coup de génie à la Machiavel? Simple coup de colère sur l’échiquier politique en pleine année électorale? Les avis divergeront.

Seulement il reste qu’à présent, après ce coup Mafa, l’histoire attend sagement voir le(s) coup(s) en off ou on record des décideurs en place. Du chocs de ces dernier sur l’échiquier la suite sera connue. Mais, d’ores et déjà, tout bon analyste devrait subodorer que dorénavant les mains obscures contre les Jeux de la Francophonie pourraient ester hors caméras pour pousser les délégations frileuses d’avoir un doute logique sur la sécurisation des jeux. Chose, pourtant, garantie main sur cœur par l’Etat congolais. Rideaux.

Ngubaa Yambushi Danny

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *